Eve Lomé

Journal extime

Accueil > Photaphorismes > Une peau langoureuse et iridescente

Une peau langoureuse et iridescente

Publié le 30 juin 2019

Une peau langoureuse et iridescente

Une peau langoureuse et iridescente 3

Une peau langoureuse et iridescente 2

Une peau langoureuse et iridescente 4

À Ruta di Camogli, merveilleux village ligure qui surplombe les eaux de la mer à l’infini, Nietzsche a rédigé une préface au Gai Savoir dans laquelle il plaide la cause de l’épiderme : «  Ah ! ces Grecs ! ils savaient vivre ! Pour cela, il faut, bravement, s’en tenir à la surface, au pli, à l’épiderme, adorer l’apparence, croire aux formes, aux sons, aux mots, à tout l’Olympe de l’apparence ! Ces Grecs étaient superficiels – par profondeur… » C’était en 1882.

Tags : / / / / / / /