Ève Lomé

Journal extime

Pyrame et Thisbé

Pyrame et Thisbé

Pyrame et Thisbé

C’est Ovide qui, dans ses Métamorphoses, donne le premier leur légende en développant : Pyrame et Thisbé sont deux jeunes Babyloniens qui habitent des maisons contiguës et s’aiment malgré l’interdiction de leurs pères. Ils projettent de se retrouver une nuit en dehors de la ville, sous un mûrier blanc. Thisbé arrive la première, mais la vue d’une lionne à la gueule ensanglantée la fait fuir ; son voile lui échappe et il est déchiré par la lionne qui le souille de sang. Lorsque Pyrame arrive, il découvre le voile et les empreintes du fauve : croyant que Thisbé en a été victime, il se suicide, son sang éclaboussant les mûres blanches. Thisbé, revenant près du mûrier, découvre le corps sans vie de son amant et préfère se donner la mort à sa suite.

« Ô vous, parents trop malheureux ! Vous, mon père, et vous qui fûtes le sien, écoutez ma dernière prière ! Ne refusez pas un même tombeau à ceux qu’un même amour, un même trépas a voulu réunir ! Et toi, arbre fatal, qui de ton ombre couvres le corps de Pyrame, et vas bientôt couvrir le mien, conserve l’empreinte de notre sang ! Porte désormais des fruits symboles de douleur et de larmes, sanglant témoignage du double sacrifice de deux amants ! »

— Ovide (trad. G. T. Villenave).

Wikipédia

Publié le 18 août 2020

/ / / / / /