Ève Lomé

Journal extime

Odyssée

Odyssée

Odyssée

Lucas Samaras
Etreinte hébraïque, 1991-2005*

Le miroir est un élément emblématique du langage figuratif de Lucas Samaras. Il l’utilise souvent pour construire des espaces en forme de cubes, auxquels il a commencé à se consacrer dans les années 1960.

Lucas Samaras est né en 1936 à Kastoria. À l’âge de douze ans, il a émigré avec sa famille en Amérique. Il s’est intéressé à la peinture et à la sculpture, avant d’être conquis par la photographie. Le thème central de son œuvre est l’homme, et notamment lui-même.

L’installation que vous voyez est en bois et en fer, recouverts de miroirs. Par opposition aux pièces claustrophobiques précédentes, il crée une structure en croix, un cube ouvert, comme une étreinte, où à l’intérieur et autour de lui, le spectateur peut se promener et se laisser transporter, grâce aux propriétés réfléchissantes du miroir, dans une réalité magique et paradoxale, entouré de reflets multiples.

Les scénarios de science-fiction avec des êtres mutants ou déformés attirent Lucas Samaras dès 1968. Ce qui l’intéresse, c’est de déceler de diverses façons l’idée de la reproduction et de la métamorphose de sa propre personne, et de la forme humaine en général. Depuis, il crée des variations de pièces en miroirs, où sont produites des images sans fin de reflets multipliés et de leurs multiples versions.

L’artiste lui-même a déclaré : « Pour moi, le fait de me regarder dans le miroir m’inspire un sentiment de stupéfaction. Je me dis : ‘qui est-ce ?’ »

Extrait de l’audioguide
Lucas Samaras
3ème étage de l’ EMST
Don de l’artiste ; production du vecteur matériel financée par la Fondation J.F. Costopoulos, 2005

Publié le 14 août 2020

/ / / / / / /